Newsletter

Suivez-nous




Rechercher

Comment fabriquer la poterie Algérienne ?


L'histoire de la poterie remonte à 3000 ans auparavant, quelques morceaux de poterie berbère ont été trouvés dans certaines régions d'Afrique du Nord. Cela montre l'âge de la culture, l’ancienneté de la civilisation et la fascination pour la présence des Berbères en Afrique du Nord.

Je vais parler de la poterie qu'à partir de l'année 670 de notre ère.  Cette période coïncide avec la création de la ville de Kairouan, première ville musulmane en Afrique du Nord, et, est le symbole du triomphe de l'invasion musulmane-arabe.  A partir de cette date, jusqu'au XVe siècle, tous les principes fondamentaux de la civilisation viendrait uniquement de l'Orient.

Le milieu de ce siècle verrait une flottille d'envahisseurs nomades, envoyé par le calife du Caire, sur les Berbères orientaux.  Ce devait être un événement d'une importance capitale qui allait changer la face de l'Algérie.  Néanmoins, la série d'invasions qui allaient suivre allaient changer la source des principes guidant le développement de la civilisation qui, à l'avenir, viendrait de l'Ouest.

Comment fabriquer la poterie Berbere AlgerienneUn art complexe devait naître, avec des influences espagnoles qui viendraient compléter et enrichir les thèmes existants, et éventuellement les supplanter, pendant plus de quatre siècles, jusqu'à la domination turque qui a rétablie la tendance initiale entre l'Est et l'Ouest.

L’art Berbère se serait enrichi grâce à son exposition à des notions turque, et les Turcs eux-mêmes ont également bénéficiés de cette expérience. Cela jeta une nouvelle lumière sur les zones d'ombre concernant les relations dans l'art africain.

La poterie en réalité n’est pas une profession, mais elle est généralement considérée comme telle.  C'est l'une des tâches de la maîtresse de la maison en plus de la préparation de la laine.  Logiquement, la broche peut aussi être utilisée pour produire des vêtements, car celle-ci peut produire des plats en terre-cuite. A l’origine, la production de poterie a beaucoup été une affaire de famille, et plus tard, elle pouvait être échangée entre voisins et amis. Un dicton de l'Aurès, dit que "l'argile, la source du monde appartient à la femme".  Cela explique pourquoi la tâche d'organiser et de décorer la maison, la terrasse, le jardin, les balcons et les lieux de travail, appartient aux femmes.

Les potiers continuent à travailler avec une attention particulière pour les détails, profondément touchés par leur croyance dans la réciprocité symbiotique de la terre fertile et la nature féminine dans la vie qui donne l'harmonie.

La poterie est le produit de forces physiques essentielles: Le feu, la terre et cet élément vital qui est l'eau.  Ces poteries lient des éléments symboliques aux forces mystérieuses qui chuchotent des secrets et des connaissances interdites.

Comme des éclats qui jaillissent, la première pièce de poterie à travailler était souvent une lampe votive, faite et dédiée à un saint protecteur. Chaque étape de travail  était suivit d’un rituel précis, une éventualité conduisant à la liturgie finale. La cuisson se faisait dans une révérence et, presque de manière judicieuse.

comment colorer la poterie Berbere AlgerienneAinsi le travail de potier est lié avec le monde de mystères dans lequel il est enveloppé. La poterie, comportant des empreintes de traces immémoriales, a apposé son cachet sur la vie quotidienne depuis des siècles, avec une habileté connue seulement à la femme et jalousement protégée par celle-ci. Ces secrets sont enfermés dans une poterie qui recevra un éternel hommage visuel.

La production de l'argile pour la poterie suit le rythme des saisons, en tenant compte des engagements de l'agriculture et de la main-d'œuvre disponible dans les champs.  Le métier de potier est largement tributaire des dépôts durant la journée, ce qui a une conséquence directe sur la qualité de la poterie finie.

Les mottes d'argile sont creusées et collectées, puis concassées et mises à sécher au soleil. Les potiers ensuite, travaillent soigneusement pour enlever toutes les impuretés de l'argile. Une fois que cela a été fait, l'argile est trempée dans un bain d'eau plate en évitant soigneusement toute agitation, car cela pourrait provoquer la formation de bulles d'air, et donc augmenter le risque de fissuration de l'ouvrage fini lors de la cuisson.

Le lendemain, la pâte d'argile est bien pétrie afin d'augmenter sa plasticité, et également de minimiser le risque de casse à haute température, un agent nettoyant est constitué à partir d’ancienne poudre de céramique. La substance est tamisée et travaillé dans la journée dans une proportion de un tiers. L'argile est prête à être travaillée que si elle est souple et malléable sans être collante.

La modélisation est effectuée sur une surface en céramique, qui peut-être une tuile ou la base d'un élément de poterie qui a survécu à son usage d'origine, et parfois même un morceau de vannerie peut faire l’affaire. Selon l'activité, l'artisan peut être soit debout ou assis, et elle commence toujours par un ramollissement de la motte d'argile. Celle-ci est alors placée sur la surface de travail et flattée par la main. Le disque que l’on obtient constitue alors la base du travail et une bobine est crée sur les côtés. Avec l’aide d'une tablette de bois, l'artisan lisse alors les contours extérieurs et, en même temps lisse l’intérieur avec la main. Une broche, un bon colporteur ou une coquille d'escargot peuvent parfois faire l’affaire. Quand le potier interrompt son travail, il ne doit jamais oublier d’humidifier régulièrement l’argile.

L'opération prend du temps, et les différentes étapes sont nécessaires afin de permettre la confection d’artefacts, en particulier quand ils sont grands. Cela permet d'éviter les risques de casse lors de l’application de couches successives de vernis.

Lorsque la pièce est terminée, elle est laissé dehors pour une période qui varie selon la saison et le climat, mais il est généralement préférable de placer l'élément dans un coin d'ombre où il prendra un peu plus longtemps à sécher, car cela réduit le risque de fissures souvent causée par un processus trop rapide.

La décoration du produit, bien sûr, dépendra de sa finalité. Les ustensiles de cuisine sont rarement décorés, en dehors de quelques incisions ou de l'utilisation de relief, ils sont souvent purement fonctionnels. Les jarres de stockage et les plaques pour le couscous sont sobrement décorés, mais leur modelage et leur finition est réalisée avec soin.

La vaisselle utilisée pour la famille, ou pour des invités, reçoit naturellement un traitement spécial.  Les potiers traditionnels utilisent une palette de couleurs naturelles tirées de produits tels que l'argile blanche, riche en kaolin, et l’argile rouge-ocre, riche en oxydes de manganèse-ferrique. Les dessins sont inspirés des plantes comme le pistachier sauvage, la violette et le genévrier sont encore souvent utilisés. Les produits sont décorés puis vernis avec des résines, et ensuite teintés à l'aide de colorants naturels.

Les artisans de péages sont peu nombreux.  Un pinceau en poils de chèvre, une petite boule d’argile et une touffe de laine sont utilisés pour diffuser les couleurs de fond, un morceau de cuir pour donner un fini lisse et un éclat de roche pour dissoudre le colorant noir.

La vente de la poterie kabyle a Yakouren Tizi-ouzouLa pièce à décorer est recouvert d'ocre rouge ou blanc. Tout le travail de décoration est réalisé main, triangles et losanges apparaissent comme par magie du bout des doigts de l’artisan, à ce jour toute la patience et l’habilité de se travail est conservé pour nous offrir des produits d’une rare beauté. Azazga, Ait Kheir, Maatkas et Bounouh sont les quatre sites principes qui représentent l’ensemble de la poterie Kabyle.  La poterie provenant de Kabylie illustre la maîtrise que l'Homme possède sur les éléments naturels qu’il a appris à exploiter pour produire, pour lui-même, des objets à la fois esthétique et avec une valeur fonctionnelle.

De nouveaux outils et techniques sont mis à disposition pour cette pratique qui se défini par un travail magnifique, et qui est traduit par une demande locale et internationale toujours plus importante. Aucune plaque, aucun bol, aucune tasse, aucune bouteille ou aucun pot, est identique aux autres. Leur caractère unique leur donne énormément de valeur. Le brun et le noir sont les couleurs traditionnelles et essentielles pour la décoration; cependant, vous pouvez trouver d'autres couleurs utilisées principalement à des fins commerciales de manière à satisfaire la demande, d’améliorer l’importance de ces produits sur le marché mondial et de rivaliser avec les autres plus beaux objets d'artisanat du globe.

 

Référence: Certaines parties du texte ci-dessus ont été inspirées de L'artisanat Algérien aux éditions ANEP

Note: Pour en savoir plus sur le peuple Berbère et Kabyle, ainsi que sur leur artisanat, il vous suffit d'utiliser un moteur de recherche, et de taper les mots-clés suivants: artisanat algérien, poterie Berbère, poterie Kabyle, etc.


 






Panier  

Aucun produit

Expédition A$0.00
Taxes A$0.00
Total A$0.00

Les prix sont TTC

Panier Commander

Shipping Rates

Ads